GalerieFondatione-BoutiqueArtistesHistoirePresseNews
 
Exposition Gasiorowski à Nîmes
Dix secondes consientes, 1970

Recommencer. Commencer de nouveau la peinture.
du 19 mai au 19 septembre 2010

Carré d'Art - Musée d'art contemporain de Nîmes organise, en collaboration avec la Galerie Maeght, une grande rétrospective de GERARD GASIOROWSKI (1930–1986), dévoilant certaines œuvres inédites qui nous rapprochent de l’essence même du travail de l’artiste.

La Galerie Maeght a participé amplement à l’élaboration de cette exposition, bien évidemment par le prêt de nombreuses œuvres mais aussi par l’ouverture de ses archives Gasiorowski et le commissariat scientifique de Yoyo Maeght.

L’exposition amène à une compréhension globale de l’œuvre de Gasiorowski, et par là même, les allers-retours, rapprochements, mais aussi digressions et contradictions, volontairement pensées et soupesées par l’artiste, ne respecte pas strictement une progression chronologique. Elle privilégie au contraire des mises en relation de travaux, qui éclairent une capacité d’invention et d’expérimentation.

« Le fond de la peinture est l’esprit même… »

Toute sa carrière durant, l’artiste se pose en chantre de la contradiction. C’est un aspect incontournable de sa pratique et de sa personnalité, qui le voit passer de la figuration hyperréaliste à l’abstraction ou la fiction, de la virtuosité à la croûte, tout en maniant l’irrévérence ou l’hommage, la gravité et l’ironie la plus acide, l'excès ou l'ascèse.

Gasiorowski s’est en effet ingénié à jouer lui-même avec l'exégèse de son travail en multipliant chausse-trappes et objets de confusion, construisant une œuvre faite de disparitions (Les Aires, Kiga), de conflits (La Guerre, l'Académie Worosis Kiga), de dons ou d'offrandes (Hommage à Manet, Les Paysans), allant même jusqu’à produire, au cours des dernières années de sa carrière, des œuvres dont l’ampleur rend la présentation quasi impossible.

L’exposition met en lumière un processus de travail constamment porté par l’obsession du recommencement et du flux permanent de la peinture ; une quête qui s’est traduite par la répétition de motifs ponctuant son œuvre à intervalles plus ou moins réguliers.

Un catalogue bilingue français/anglais est publié aux éditions Hatje/Cantz, avec des textes de Frédéric Bonnet, Éric Mangion, Laurent Manoeuvre, Erik Verhagen, ainsi qu’un entretien inédit avec Thomas West, réalisé peu avant la disparition de l'artiste.

Télécharger le dossier de presse

Carré d'Art - Musée d'art contemporain
Place de la Maison Carrée
30000 Nîmes
Téléphone : 04 66 76 35 70
Fax : 04 66 76 35 85
E-mail : info@carreartmusee.com